18 Décembre : la magie de Noël photographiée par Richard Avedon

Du 1er au 24 décembre, Deuxième Temps vous accompagne jusqu’à Noël !

Chaque jour, ouvrez une nouvelle case de notre tout premier calendrier de l’avent et découvrez une œuvre en lien avec cette période festive.

Avouons-le, le simple fait d’admirer les vitrines décorées suffit à faire briller les yeux des petits… comme des plus grands ! Zoom sur Richard Avedon et son adorable Christmas Boy.


Richard Avedon. Christmas Boy. 1965

« Je déteste les appareils photo. Ils interfèrent, ils sont toujours dans le chemin. Mon souhait : si seulement je pouvais travailler rien qu’avec mes yeux. »

Certes partagé par de nombreux photographes, ce désir se cristallise notamment dans l’œuvre de Richard Avedon.

Photographe de mode et portraitiste américain reconnu pour ses clichés expressifs et vivants, Richard Avedon (de son vrai nom Richard P. Avonda) a utilisé son appareil photo non seulement pour capturer des modèles en tenue élégante, mais aussi pour raconter des histoires et évoquer des émotions.

En effet, la puissance émotionnelle qui se dégage de ses portraits minimalistes aura contribué à révolutionner l’industrie de la mode et, par extension, de la photographie contemporaine.

En 1965, confronté à des critiques après avoir collaboré avec des modèles de couleur dans un numéro de Harper’s Bazaar, Richard Avedon quitte son poste, mais est immédiatement repéré par Vogue, où il est restera pendant plus de vingt ans. Son travail et sa remarquable capacité à brouiller les frontières entre les beaux-arts et la photographie commerciale ont abouti à certaines des campagnes publicitaires les plus connues de l’histoire américaine.

Toutefois, son succès lui permit également d’explorer de grands projets passionnels (et personnels), ancrés dans ses propres idéaux culturels et politiques.

En effet, son intérêt pour les plus modestes et ses efforts pour souligner la présence de ceux qui composaient cette « autre partie » de l’Amérique d’après-guerre, a montré une prévoyance incroyable en plus de contribuer à ouvrir les yeux des élus de New York au reste de la nation.

Photographe de mode mais également photographe du peuple et de la culture américaine, Richard Avedon ose changer de casquette et, de ce fait, ouvrir la voie à des photographes de tous genres.

En 1965, c’est avec un regard aussi bienveillant que talentueux que le photographe américain capture l’expression émerveillée de cet enfant en train d’admirer les boules de Noël… Mais si le cliché en noir et blanc se suffit à lui-même, celui-ci est susceptible de comporter une dimension introspective pour l’artiste.

En effet, rappelons que la passion de Richard Avedon pour la photographie remonte à son enfance, lorsque son père lui offre, pour ses 10 ans, un Kodak Brownie. En ce sens, il est fort probable que le jeune artiste en devenir ait partagé, devant la découverte de son cadeau, le même émerveillement que le garçonnet photographié 32 ans plus tard.

Par ailleurs, notons que la similitude s’accentue encore dans la mesure où le sujet représenté posséde, à l’instar du photographe, une paire de lunettes…

Une coïncidence ?

Marion Spataro

Pour aller plus loin : Retrouvez le témoignage de Norma Stevens, assistante et confidente de Richard Avedon, en vidéo à l’adresse suivante : https://www.youtube.com/watch?v=o4JN3n-JOBw (interview en anglais).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s