12 Décembre : Un message de Noël engagé signé Banksy

Du 1er au 24 décembre, Deuxième Temps vous accompagne jusqu’à Noël !

Chaque jour, ouvrez une nouvelle case de notre tout premier calendrier de l’avent et découvrez une œuvre en lien avec cette période festive.

Aujourd’hui, Deuxième Temps vous propose un zoom sur cet appel à la solidarité lancé en 2019 par le célèbre street artiste Banksy.


Banksy. I’ll Be Home by Christmas. 2019. Birmingham

I’ll Be Home by Christmas (Je serai à la maison pour Noël, en français). C’est avec cette chanson emblématique des fêtes de Noël que Banksy dévoila sur Instagram une œuvre aussi poétique qu’engagée.

Tournée en 2019 dans le Jewellery Quarter, un quartier industriel de la ville de Birmingham, la vidéo présente en 34 secondes un sans-abri qui s’endort sur un banc public, entouré de toutes ses affaires. Lorsque le champ de la caméra s’élargit, on découvre que le street artiste a peint un trompe-l’œil au pochoir sur le mur figurant deux rennes qui s’envolent dans le ciel, tirant derrière eux ce lit de fortune, tel le traîneau du Père Noël.

Une œuvre porteuse d’un message à la fois politique et social qui intervient… à l’avant-veille des élections législatives en Grande-Bretagne.

Comme à son habitude, Banksy tente donc d’interpeller le public et les dirigeants élus sur des problématiques actuelles et épineuses, néanmoins sans tomber dans le registre pathétique.

Outre sa dimension esthétique, l’artiste propose au contraire une œuvre humaniste et chargée d’espoir.

En effet, le texte accompagnant la vidéo précise : « Dieu bénisse Birmingham. Lors des vingt minutes au cours desquelles nous avons filmé Ryan sur ce banc, des passants lui ont donné une boisson chaude, deux barres de chocolat et un briquet – sans qu’il n’ait demandé quoi que ce soit », soulignant par la même occasion l’altruisme des habitants de Birmingham.

Pour autant, cette mise en scène poétique reflète la triste condition des sans-abri dans les villes anglaises. Selon les associations, 320 000 personnes étaient sans logement en Grande-Bretagne en 2018. Un chiffre en hausse de 4% représentant en moyenne 36 nouveaux sans-abris chaque jour.

En France, le rapport 2020 sur le mal-logement égrène également de tristes données. Publié le 30 janvier par la Fondation Abbé-Pierre, celui-ci agrège les remontées des acteurs de terrain, lesquels font état notamment de l’aggravation des conditions de vie des familles et des enfants. Au total, la France compte quatre millions de personnes mal logées mais il n’existe aucun chiffre précis et récent concernant les sans-abris (qui dorment dans la rue, les parcs, les jardins ou les hôpitaux) ou les sans-domicile personnel. Toutefois, la Fondation Abbé-Pierre estime que, fin 2019, environ 250 000 personnes vivaient en centre d’hébergement d’urgence ou d’accueil des demandeurs d’asile.

En ce sens, l’œuvre de Banksy ne concerne pas uniquement l’Angleterre mais alerte sur la constante progression de la misère, notamment au sein de l’Europe.

Malheureusement, le message du street artiste fut, à l’instar de nombreuses œuvres, altéré par l’intervention d’un inconnu. Quelques heures seulement après la peinture de la fresque, les deux rênes furent affublés d’un nez rouge.

Depuis, le pochoir fut couvert d’une plaque de plexiglas afin d’éviter toute dégradation supplémentaire.

Marion Spataro

Pour aller plus loin : Retrouvez l’œuvre de Banksy en vidéo à l’adresse suivante : https://youtu.be/QJzgFh76bu8

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s