11 Octobre : Journée internationale des Filles

Engagées, solidaires, originales ou parfois… simplement loufoques, les journées mondiales ne cessent de nous étonner et de nous mobiliser en faveur des causes internationales les plus diverses.

Décrétée par l’ONU en 2012, la journée internationale des filles encourage la lutte contre les discriminations faites aux filles à travers le monde, qu’il s’agisse d’éducation, de travail, de violence ou de traditions familiales.

Fondé en 1985 par des artistes féministes new-yorkaises, le collectif des Guerrilla Girls est connu pour créer et diffuser des affiches pour promouvoir la place des femmes et des communautés mises de côté, notamment dans le secteur artistique.

Zoom sur ces artistes féminines qui mènent, encore aujourd’hui, un combat acharné contre le sexisme dans le monde des Arts.

Créé en réponse à l’exposition International Survey of Painting and Sculpture (Enquête internationale sur la peinture et la sculpture) organisée en 1984 au Museum of Modern Art de New York, le collectif des Guerrilla Girls permit de révéler au monde entier l’ampleur des inégalités hommes-femmes au sein de la sphère artistique.

En effet, sur les 169 artistes présentés au MOMA cette année-là, seulement 13 étaient des femmes. Un constat qui s’accompagne de multiples injustices que les artistes du mouvement souhaitent rendre public.

Pari réussi en 1989, notamment avec cette célèbre affiche intitulée « Do Women have to be naked to get into the Met. Museum? » (Les femmes doivent-elles être nues pour être exposées au Met Museum ?).

Mise en page à la manière d’une publicité, celle-ci donne à voir La Grande Odalisque d’Ingres, arborant un effrayant masque de gorille, symbole d’un combat vers l’émancipation, porté par les membres du collectif pour garder l’anonymat lors de leurs interventions publiques.

Cette affiche tapageuse fut proposée par ses auteurs au Public Art Found de New York. Face au refus de ce dernier, les artistes la produisirent elles-mêmes et entreprirent de la faire circuler dans les rues de la ville en lui réservant une série d’espaces publicitaires loués à la compagnie de bus locale.

En 2010, le collectif reçoit le Courage Award For the Arts, prix créé et remis chaque année Yoko Ono Lennon aux artistes, musiciens, collectionneurs, conservateurs, écrivains ayant risqué leur carrière en poursuivant une vision plus large de l’intérêt local ou national malgré la pression pour succomber aux contraintes commerciales et politiques.

Trente-cinq ans plus tard, les Guerrilla Girls poursuivent leurs actions, utilisant l’humour pour transmettre leurs messages et disposant d’un Guerilla Girls Blog pour communiquer.

Toutes les informations sur leurs expositions et projets sur : https://www.guerrillagirls.com/

Marion Spataro

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s