[ANALYSE] Alain Polo Nzuzi, Jeune homme à la veste

Peut-on être un homme congolais et préférer un bâton de rouge à lèvres à une veste de costume ? C’est la question que soulève Alain Polo Nzuzi, jeune artiste congolais, dans cette photographie réalisée en 2008. Issue d’une série intitulée Jeune Homme à la Veste, elle soulève la thématique de l’homosexualité, sujet tabou en Afrique puisqu’elle y est toujours condamnée à mort ou à la prison dans plusieurs pays. Par ses clichés, Alain Polo Nzuzi utilise l’art comme un moyen d’expression afin d’interroger sa propre sexualité à travers des autoportraits.

Une pratique mixte à l’origine

A l’angle d’un mur, l’image montre un jeune homme en train de se mettre du rouge à lèvre, à l’abri des regards. Il est vêtu d’une veste de costume et porte sur ses épaules une ceinture masculine. Un dialogue entre les genres semble donc se mettre en place, chose que le cadrage vient accentuer : serré et carré, il  ne laisse visible que le bas du visage et la main de l’artiste. Nous entrons donc dans l’intimité secrète de ce dernier.

Alain Polo Nzuzi, Jeune homme à la Veste
Alain Polo Nzuzi, Jeune homme à la Veste, 2008, 60 x 80 cm, impression au jet d’encre, Kinshasa, Maison Revue Noire, Paris.

Le maquillage est une pratique très ancienne, à l’origine utilisé seulement par les êtres évoluant en société, pour son aspect esthétique. Les hommes en ont longtemps partagé la pratique avec les femmes et ce dans divers pays où il a adopté des symboliques différentes. Mais alors, pourquoi ont-ils subitement cessé de se farder dans la vie courante ? Pourquoi la société actuelle en a-t-elle fait l’apanage exclusif des femmes ?

Un symbole de sensualité ?

Dans cette photographie, Alain Polo Nzuzi ne maquille pas n’importe quelle partie de son visage mais il choisit de colorer ses lèvres. Dans la Grèce Antique, le rouge à lèvre était utilisé par les prostituées comme marqueur social. Si ce n’est plus le cas aujourd’hui, on peut estimer que ce geste reste sensuel. La couleur rouge utilisée par le jeune homme n’est pas non plus sans importance. Des recherches ont prouvé que lorsque la femme est en période d’ovulation, ses lèvres et ses joues prennent légèrement cette teinte. Même si cette pigmentation de la peau est invisible à l’œil nu, le rouge devient par association, une couleur particulièrement sensuelle. Dans certaines cultures, notamment occidentales, nous lui avons même donné la signification de l’érotisme et de l’amour, ce qui pourrait expliquer pourquoi il est généralement associé aux femmes fatales.

Mais ici, Alain Polo Nzuzi reprend ces symboles pour les lier à un homme, à une sensualité masculine. Sensualité qui est d’ailleurs visible dans la forme même de l’ustensile et des lèvres subtilement entrouvertes. L’artiste dévoile symboliquement toute la lascivité qui se dégage d’une bouche pulpeuse et fait de cette partie de son corps, souvent support de stéréotypes, un atout pour la séduction.

Dans cette photographie, Alain Polo Nzuzi affirme que le maquillage n’est pas exclusivement réservé à la femme, puisque l’homme peut jouer avec ses symboliques pour se rendre plus séduisant. Il soulève donc ici la question de l’identité et de sa construction. Alors que certaines ont le droit d’utiliser les cosmétiques pour plaire, pourquoi un homme ne pourrait-il pas en faire autant ?

Marie Lelong

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s