Peinture et Bande Dessinée : deux arts qui ne font qu’un

Et si la peinture et la Bande Dessinée ne faisaient qu’un ? L’un comme l’autre ont leur place lors d’expositions dans les musées. Leur but reste le même : délivrer un message aux lecteurs d’un côté, aux spectateurs de l’autreQui inspire l’autre ? La BD se fait-elle peinture ou la peinture se dessine-t-elle en BD ?

On parle de la Bande Dessinée comme du 9ème art qui constelle notre galaxie artistique, jouant d’une juxtaposition de scènes racontant une histoire. Pour la peinture, le 3ème art, n’est-ce pas le même fonctionnement ? Seul le support change. Du chevalet à la planche de dessin, il n’y a qu’un trait ! Ne pouvons-nous pas considérer une Bande Dessinée comme une immortalisation d’un plan d’une peinture ? Inversement, une succession de peinture ne peut-elle pas être perçue comme un début de Bande Dessinée ?Prenons l’exemple d’une BD emblématique du XXe siècle, Astérix et Obélix, d’Albert Uderzo. Au-delà des notions historiques parsemées dans ces aventures, une scène de banquet est belle et bien tirée d’un tableau datant du XVIe siècle de Bruegel.

 

 

Quatre siècles séparent ces deux œuvres ; le dessin graphique dépoussière l’ancienne peinture de la Renaissance !

stento_dupondt
Dupont et Dupond © Samuel Stento

La liaison de ces deux modes d’expression, au-delà de pouvoir être complémentaires, peut être une alternative pour revisiter une œuvre. C’est le cas de l’œuvre d’Hergé, (Georges Rémi de son vrai nom), Tintin, et la peinture d’un jeune artiste, Samuel Stento. Ce dernier a décidé d’immortaliser sur la toile un des personnages emblématiques des aventures du reporter belge à la houppette blonde. La raison invoquée ? Lier la peinture à la Bande Dessinée !

Seulement quelques décennies séparent ces deux œuvres et pourtant on ne peut s’empêcher de penser à Tintin en voyant cette peinture et d’en faire une interprétation, peut-être différente, aux Dupont et Dupond dessinés et décrits dans la Bande Dessinée originale.

Pour résumer, l’art et la peinture sont deux arts infiniment liés malgré les apparences et les « guéguerres artistiques ». Que ce soit par la technique, l’imaginaire ou encore les messages, ils se rendent hommage pour proposer plusieurs interprétations d’une même œuvre et en faire perdurer l’histoire et l’existence au fil des siècles.

Virginie Ludwiczak

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s