Sara Millot – Vidéos à la carte.

Depuis mercredi dernier, les nuits de Saint-Etienne accueillent d’étranges animations sur leurs murs. Des petites vidéos (parfois sonores) sont projetées dans les rues proches des places publiques. Mais que viennent-elles faire là ?

Dans le cadre d’une résidence artistique, Sara Millot a décidé de brosser le portrait des habitants, agrémentés par des fragments documentaires et des images d’archives. Soutenu par Saint-Etienne, ce projet se nomme Lanterna Magica, en référence à l’ancêtre des projecteurs de diapositives !

La ville dans l’urbain :

Plus précisément, son projet consiste à questionner l’espace urbain et à le montrer au travers de son regard. Cela fait une quinzaine d’années que Sara Millot travaille l’image en mouvement, sous forme d’installation, notamment dans l’espace public. Mais ce qui est différent avec Lanterna Magica, c’est qu’il ne se rattache pas à un événement. Au contraire, il s’inscrit dans une suite et donc un temps long puisque des vidéos seront projetées jusqu’en décembre 2016 !

Parler de la ville dans la ville, à la limite de « l’inception« , pourrait sembler redondant. Mais comme on est rarement statique dans la rue, parce qu’on ne prend pas vraiment le temps de s’y arrêter, cela recentre le sujet. Et finalement, quel serait le meilleur lieu pour parler de la ville si ce n’est la ville elle-même ?

En s’invitant dans l’espace public, l’artiste espère aussi créer de la surprise. « C’est un peu comme le street art. On tombe sur quelque chose par hasard, sans s’y attendre » dit-elle. Ainsi, l’idée serait que les habitants découvrent les vidéos à la sortie du restaurant, après le boulot… dans leur quotidien en somme ! Ce dernier est d’ailleurs une notion importante, car l’artiste veut que les gens finissent par s’habituer aux images filmiques.

Animer la ville :

Disposer des films sur les façades aveugles (entendre, dénuées d’ouvertures), créé une animation sur ce qui ne montre jamais aucun mouvement. Ce dispositif relèverait presque du drive-in sauvage, d’autant que les lieux de projections changeront chaque mois. Et si le projet se passe la nuit, c’est certainement par contrainte technique de lumière, comme on s’en doute. Mais c’est aussi parce que l’artiste considère que c’est un moment qui n’est pas suffisamment utilisé, un espace temps qui est « peu investi« .

L’objectif n’étant pas d’ornementer les rues – ou en tout cas, pas que – les places désignées pour les projections sont celles qui connaissent un flux de passage important. Les habitants traversent ces lieux et un véritable fourmillement s’en dégage. Il ne s’agit pas non plus d’installer un espace de visionnage. Ce n’est pas au spectateur confortablement installé que l’artiste semble d’abord s’adresser, mais bel et bien au passant, celui qui habite la rue.

Ainsi, les vidéos que Sara Millot propose sont à la disposition du regardeur : il peut s’arrêter pour embrasser l’ensemble du film comme il peut se contenter d’une séquence.

Afin de produire suffisamment de films jusqu’à l’hiver prochain, l’artiste continue de rassembler des images des habitants et celles conservées dans les cinémathèques. Le discours se portant sur Saint-Etienne, Sara Millot capte des séquences qui parlent de la ville et de ses environs. Aussi, elle qualifie son travail de « récit graphique« . Le projet avance donc au rythme de ses rencontres et aussi, un peu par hasard. En effet, elle a carte blanche et ne compte pas se limiter !

Ce n’est pas la première fois que Sara Millot réalise des films sur Saint-Etienne et elle ne cache pas son attachement pour la ville, y étant née, même si elle n’y habite plus. Elle a produit le documentaire Stadium, qui suit les petites mains du stade Geoffroy-Guichard et montre l’effervescence populaire autour du football.

Stadium

Réalisation : Sara Millot
Genre : Documentaire
Durée : 84 minutes

Si vous souhaitez vous rendre à une des séances, les vidéos sont projetées trois soirs par semaine, du jeudi au samedi. En ce moment, c’est sur la place Dorian que ça se passe ! Vous y verrez Au loin, le pays sonnait. La place Chavanelle, l’espace Beaubrun et la place du Peuple prendront la suite.

Alicia Martins.


Pour aller plus loin :

  • Vous trouverez ici et les vidéos de Sara Millot
  • Article le Progès si vous voulez en savoir plus sur Stadium
  • Interview de Sara Millot à propos de Lanterna Magica
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s