Lumière sur le soleil dans l’art

C’est officiellement l’été depuis une semaine ! Même si on ne l’a pas beaucoup vu ces derniers temps, comment résister à l’envie de vous parler du soleil ?

Les premières représentations

Il fascine l’homme depuis des millénaires, souvent vu comme une entité divine. Des mégalithes tournés dans sa direction aux cultes solaires, on retrouve l’image de cet astre aux quatre coins de la planète. Sa représentation remonte effectivement très loin, puisqu’on en connaît qui datent de 3000 avant notre ère¹ ! Après cela, inutile de chercher à compter le nombre de lieux où il apparaît. S’il a été au cœur de nombreuses recherches dans le domaine scientifique, qui a longtemps cherché à comprendre son fonctionnement, il a également inspiré poètes et artistes.

Pourtant, il a fallu attendre le XVe siècle pour le voir figurer clairement dans un tableau. C’est le peintre flamand Van Eyck qui en a fait un symbole religieux fort, renforcé par la présence d’une colombe, qui figure le Saint-Esprit. Le soleil apporte de la lumière à l’ensemble de la scène, et se trouve exactement au dessus d’une fontaine figurant le baptême, les plaçant sur un pied d’égalité et donnant une grande importance au soleil.

Dans les siècles suivants, on retrouve ça et là des soleils souvent lointains, présents en fond de paysage. Il s’agit toujours de scènes à portée mythologique (comme avec Icare) ou religieuse.

De l’impression à la véritable représentation

C’est avec le peintre anglais Turner et le début du XIXe siècle, que le soleil prend vraiment place au centre des représentations.

Son titre l’indique, ce tableau prend le lever du soleil pour unique sujet. Il n’y a ni profondeur, perspective ou plans, seule la présence de l’astre habite l’espace. Le lac se devine par la position du soleil. La palette de couleurs est assez restreinte, et les contours de l’objet représenté sont perdus dans un fondu typique chez cet artiste. Turner a été un des premiers à mettre le soleil en avant dans la représentation d’un instant de journée, mais il est loin d’avoir été le dernier ! On s’accorde généralement à dire que c’est Monet qui a ouvert la voie avec son célèbre Impression Soleil Levant, dont le nom a donné l’appellation du mouvement impressionniste. Le soleil y est essentiel, mais pas central : la thématique est en réalité celle du souvenir des rayons du soleil et de l’ambiance d’un matin.

D’ailleurs, s’il est central dans la composition, le soleil n’est que peu détaillé par Monet, qui le représente simplement en un rond orangé. Le soleil fait partie des symboles connus de tous, car même simplifié à l’extrême il est toujours reconnaissable. C’est de cette même manière que l’a représenté plus tard l’expressionniste Emil Nolde en 1914. Vous l’aurez compris, les peintres qui représentent le soleil sont souvent ceux qui le lient à des émotions et des ressentis !

Les peintres qui le choisissent pour seul objet de leur tableau sont donc rares. Aussi surprenant que ça puisse paraître, c’est jusqu’en Norvège qu’il faut aller pour retrouver les premières grandes représentations du soleil !

Le Soleil, Edvard Munch, 1909-1916
Le Soleil, Edvard Munch, 1909-1916 Huile sur toile, 162 x 205 cm. © Munch-museet

C’est Edvard Munch qu’il faut remercier, pour ces sublimes tableaux qui se concentrent sur le soleil, ses rayons, et toutes ses diffractions, à partir de 1909. Bien loin de l’image de dépressif qui lui colle à la peau à cause du Cri (1907), Munch était profondément attaché à la lumière et à l’astre solaire. Pour lui, il était essentiel et plein de significations : il rapprochait ses rayonnements de ceux de l’âme, et sa forme à celle de l’œil, qui fait le lien entre le monde et l’artiste. Pour lui, le soleil sur la toile et l’œil du regardeur se répondent et s’éclairent mutuellement.

 

 Pour lui, le soleil était le symbole de la vie. L’éclatement de couleurs auquel on assiste en regardant les Soleils de Munch n’est pas anodin : il croyait aussi fermement au pouvoir des couleurs. Comment ne pas être fasciné par cette forme capable de donner vie à des milliers de nuances différentes ?

S’il a été parmi les premiers à représenter le soleil dans toutes ses nuances, il est en fait à la tête d’une longue liste ! Car les artistes actuels n’hésitent pas non plus à reprendre cette thématique universelle : vous pouvez par exemple actuellement voir celui de Pierre Ardouvin au Mac Val de Vitry-sur-Seine !


1 – C’est un soleil gravé sur le Mont Bego, dans les Alpes. Visible ici.

Pour en savoir plus sur le soleil et son histoire, consultez le catalogue de l’exposition « Soleil, mythes et réalité », qui a eu lieu à la Cité des Sciences en 2004, disponible ici. Et pour connaître tous les mystères du Retable de l’Agneau Mystique de Van Eyck (et il y’en a!),rendez-vous sur ce lien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s